AccueilAccueil  Site  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les cinématophiles

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zigow

avatar

Messages : 607
Age : 29
Localisation : Toulousaing

MessageSujet: Les cinématophiles   Sam 19 Fév - 4:07

Et voila c'est le grand projet des Epic fail ... en fait non je déconne.

Voici un nouveau thread qui sera consacré au cinéma, dont le but sera de faire la présentation de film qu'on a aimé ou pas, et d'en faire profiter la communauté, ou de parler simplement de cinéma et de film.
Contrairement à "C'est bon ça", il ne suffira pas de poster une vidéo d'une BA et de se barrer ensuite comme un voleur, il faudra mettre un petit résumé du film et nous dire pourquoi vous avez aimé ou pas le film dont vous nous parlez, bien sur je ne souhaite pas voir de c/c d'Allo-ciné ou Wikipédia car l'intérêt est moindre et je suis capable de le faire tout seul, l'idée est que se soit vous qui nous expliquiez pourquoi vous avez apprécié l'instant que vous souhaitez nous faire, et non pas un random site dépourvu d'âme.

Bien que beaucoup se foutent sur la gueule Ig/jol ou même ici, je pense et j'espère que quelques uns parmis vous ont bon goût et sauront nous faire partager des films sympas.

Bon bha pour inaugurer le topic, je vais vous parler d'un film que j'ai vu il y a pas longtemps, et dont j'avais beaucoups entendu parler car Matrix aurait pompé pas mal de chose dessus.

Il s'agit de :


Voila un sombre titre pour un sombre film.

Genre : thriller/fantastique/SF

L'histoire commence plutôt mal pour notre héros John Murdoch (Rufus Sewell) il se réveille amnésique, nu dans une baignoire d'une chambre d'hôtel, avec le cadavre d'une femme à moitié nue et le téléphone sonne. L'homme (Kiefer Sutherland) à l'autre bout du fil lui conseil de fuir car "ils" sont à sa poursuite.
Voila notre héros contraint de fuir, il va devoir retrouver la mémoire et prouver son innocence dans le meurtre qui a été perpétrer dans sa chambre, tout en étant poursuivi par la police en particulier l'inspecteur Bumstead (William Hurt) et des personnes mystérieuses vêtues de noirs.

Au niveau du casting j'ai pas grand chose à dire, Rufus Sewell assure dans son rôle ainsi que William Hurt bien que c'est personnes que je ne connaissais absolument pas, j'ai surtout été marquer par la prestation de Kiefer Sutherland dans un rôle auquel on a pas l'habitude de le voir depuis 24h Chrono, Jennifer Connelly est sans plus, on ne la retiendra pas pour se film à part pour la petit reprise de sway qu'elle chante elle même.

Sinon pourquoi j'ai aimé ce film, en premier car c'est un film de SF qui traite de la réalité simulé, comme d'autre film dans le même genre que Matrix, ExistenZ, The Truman Show etc ou Philip K Dick pour la littérature, d'ailleurs Ubik va être adapter en film Very Happy. Et j'ai toujours apprécié cette ambiguïté réalité/rêve/virtuel comme beaucoup j'imagine.
L'autre chose qui m'a fait apprécié le film est l'ambiance rétro, les années 30/40 américaines, et toujours très sombre et glauque rappelant les films mafieux relatant cette époque.
L'architecture de la ville est très réussis et tellement que les décors ont été repris pour le tournage de Matrix, d'où quelques similitudes, de plus ont remarquera dans ces décors l'influence de l'art allemand des années 20, l'expressionnisme, qui a été beaucoup utilisé dans les films d'époques comme Métropolis par exemple, film que je recommande vivement.

Je pourrais vous parler des similitudes entre ce film et Matrix, mais certains sites l'ont mieux fait que moi et ça me fait chier de c/c, quand bien même que ces deux films présentent des similitudes au niveau du scénario/scène/plan, il s'agit de deux films totalement différents en particulier sur l'ambiance et l'action, là où Dark City sera peut être un peu plus mou mais ne perdra pas en intensité. Et Dark City présente l'avantage de se finir sur un film au lieu de se perdre sur une trilogie, pourtant je suis un grand fan de Matrix, j'ai vu les films plusieurs et j'ai fouiné pas mal de temps sur le net à ce propos, mais Dark City l'a emporté ;(.


Il parait qu'il vaut mieux voir la version directors cut car dans la normale il y aurait une voix off dès le début du film qui détruit l'histoire.

J'espère que cela vous a plu et vous aura donné envie de voir le film, maintenant ça va être à vous de continuer, en espérant que le thread ne meurt pas. :'(


PS: rappel ici on est sur héroïquement pas correct, donc les histoires du SH, les taunts/troll on s'en fout et seront violemment réprimé dans le sang, mais toutes les personnes sont les bienvenues.
Sachez une chose, que le porn... filmographe veille.


Dernière édition par Zigow le Sam 19 Fév - 14:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F4
Le Psychopathe
avatar

Messages : 3411
Age : 29
Localisation : Totu en Tata Bamba Ciudad

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Sam 19 Fév - 14:42

Je rappelle qu'il est évidemment interdit de mettre des liens MU ou autres liens illégaux sur le forum.

En revanche des liens vers les BA, ça peut être cool.


Dernière édition par Milky/F-4 le Sam 19 Fév - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soko

avatar

Messages : 107
Age : 26

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Sam 19 Fév - 14:45


Genre : Comédie dramatique/Policier

Le réalisateur (Larry Clark) nous embarque, dans ce début de film dans la vie minable de Boby (Vincent Kartheiser), un adolescent junkie qui vit dans un taudis avec son meilleur ami et sa copine. On le voit partir pour un braquage de machine à jouer, braquage qui tournera mal, le jeune héros est blessé violemment par un agent de sécurité. Il réussi tout de même à trainer sa carcasse chez lui, où son meilleur pote appelle son oncle qui est soit disant médecin. Première rencontre avec le charismatique Mel' (James Woods) qui deviendra le mentor et très grand ami de notre héros.

Le casting sur ce film je n'ai pas grand chose à en dire, James Woods & Melanie Griffith sont simplement géniaux en Bonnie & Clyde des années. James Woods donne une importance à Mel, une aura rassurante, protectrice. On le voit un peu comme le père. Mais sait également lui laisser sa part de mystère & de folie. L'autre couple, Vincent Karteiser & Natasha Gregson Wagner ont également su tiré leur épingle du jeu mettant très bien en avant un couple "mignon" adolescent, croyant que le monde est à eux !

Pourquoi j'ai aimé ce film ? Car il parle d'une décadence adolescente, j'aime beaucoup de film comme ça. De plus je trouve que Larry Clark a fait un boulot extraordinaire sur ce film, une scène notamment que j'ai trouver magnifique est celle où Sid (Melanie Griffith) emmène Mel & Boby qui ont été toucher chez le pasteur. On à alors une prise de vue superbe sur le père, mi psychédélique, mi angoissante.
L'autre raison est l'ambiance général du film, Bonnie & Clyde quoi, on pense pendant très longtemps que c'est un peu un transfert de compétence, que Mel forme Boby afin qu'il prenne sa place dans le business plus tard. Vieux couple confronter au vieux couple. Seulement y'a tout un tas d’éléments qui nous révéleront tout autre chose.

Je vous vois venir d'ici : Oh encore un film de junkie.
Celui là est différent vous dirais-je, le point de vue n'est pas le même qu'un Las Vegas parano ou un Requiem for a dream. On est pas dans la drogue à 200%, on est surtout dans la rencontre de deux couple que tout rassemble & qui s'auto détruirons.

Personnellement je ne mettrais pas de lien Streaming, tout simplement parceque je préfère regarder mes films sur DVD & grand écran qu'en qualité de merde en streaming avec souvent des voix & dialogues qui ne sont pas les originaux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leszothistes.xooit.fr/index.php
Zigow

avatar

Messages : 607
Age : 29
Localisation : Toulousaing

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Sam 19 Fév - 14:47

Soit, le Manitou supérieur a parler.
Par contre pour les BA ça dépend, il y en a où ça spoil pas mal et il vaut mieux pas les montrer, un peu comme pour Black Swan dernièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

avatar

Messages : 100
Age : 26
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Sam 19 Fév - 15:49

Cool, un sujet ciné.
Voilà un film plus récent, puisqu'il date de 2007 : il s'agit de L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Redford.
C'est un western dramatique qui raconte l'admiration de ce Bob Redford pour le légendaire Jesse James. Cette fascination va évoluer en une réelle obsession envers ce braqueur qui était alors une véritable star dans la société américaine - ils connaissaient pas le foot, à l'époque.
Robert va tenter d'intégrer la bande de son héros, loin de s'imaginer alors qu'il le tuerait ensuite. Je ne spoile pas, regardez le titre !
Bien entendu, ce n'est pas un film qui mise tout sur une fin surprenante, comme on en voit beaucoup aujourd'hui. Pourtant, plusieurs raisons permettent d'apprécier le film :
  • Un casting assez génial :
    - On dira ce qu'on voudra de Brad Pitt, c'est tout de même un acteur excellent. Après Kalifornia, Snatch, Fight Club, Inglorious Basterds et probablement d'autres où il est bon voir très bon, il se tente au Western. De mon point de vue, c'est un succès.
    - Casey Affleck dans le rôle de Bob Redford. En fait, c'est véritablement le film où il se fait vraiment reconnaître pour ses qualités. Il démontrera ensuite son excellente dans The Killer inside me, avec Jessica Alba.
    - Notons aussi la présence de Sam Rockwell, qui nous avait fait réver dans La Ligne verte.
  • Une histoire originale :
    - Tout d'abord, c'est - très - librement adapté d'une histoire vraie bien connue. Les deux personnages ont existé, l'assassinat a bien eu lieu, probablement de la même façon et pour la même raison, les personnages suivent en gros la même trame.
    - Ensuite, c'est un western qui se détourne complètement des Leone ou des westerns plus récents, du genre 3h10 pour Yuma. Pas de fusillade à tout va, de sang ou de gros bras. C'est un western simplement pour le contexte historique, en fait mais il prends assez peu de codes à ce genre de cinéma, finalement.

Bref, c'est un film à voir, autant par les amateurs de westerns que les autres.
Pour ma part, ça a été une excellente surprise (notamment Casey Affleck qui, je le répète, est aussi à voir dans The killer inside me).

Par ailleurs, puisque Zigow en parle, je conseille à tout le monde Black Swan (en VO, si possible), il est vraiment bien. Une BO génialissime du grand Clint Mansell & des acteurs excellents. Une véritable perle qui mérite bien les critiques excellentes qu'elle reçoit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Symphonie

avatar

Messages : 390

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Sam 19 Fév - 21:44

Silence a écrit:
Après Inglorious Basterds (2009) et probablement d'autres où il est bon voir très bon, il se tente au Western.

T'as vu son dernier film, Rencontre avec Joe Black ?

Je posterai, dans un esprit constructif cette fois-ci, mon appréciation de Rope d'ici quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

avatar

Messages : 100
Age : 26
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Dim 20 Fév - 22:14

Symphonie a écrit:
T'as vu son dernier film, Rencontre avec Joe Black ?
Quand je dis "après", je parle de visionnage personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bab

avatar

Messages : 2303
Age : 29

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Sam 26 Fév - 14:37

Hallal police d'état > all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Symphonie

avatar

Messages : 390

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Sam 26 Fév - 17:18

C'est rare de voir un film si brillamment absurde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Symphonie

avatar

Messages : 390

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Dim 27 Fév - 4:00

Je pensais vous présenter Rope, mais sa frivolité m'en a dissuadé. Et puisque j'entends m'intéresser à des sujets d'importance, voilà un bref aperçu de...



Je déteste connaître la trame d'un film avant de le visionner, j'éviterai donc de dévoiler dans le détail celle de A serious man. Sachez simplement que le récit principal a pour cadre l'Amérique des années 60, et qu'il se déroule au sein d'une communauté juive. C'est, en quelques palabres, l'histoire d'un pauvre hère, professeur de physique à l'université, sur qui s'abat un tas de tracas... Je maintiens le flou à dessein.

Antisémites, abstenez-vous. En effet, il faut, pour savourer pleinement cette oeuvre des frères Cohen, s'immerger le temps d'un visionnage dans l'univers si particulier du judaïsme. Que vous soyez goy importe peu : l'essentiel est de s'ouvrir à une culture différente que vous méconnaissez peut-être. Évidemment, avoir des rudiments de savoir hébraïque ne fait pas de mal, et certaines scènes sont d'autant plus truculentes qu'elles vous rappelleront peut-être des évènements de votre vie.

Le film est riche, dense, foisonnant et généreux. Il aborde une foultitude de thématiques, posant comme pierre angulaire du récit la quête exégétique d'un personnage égaré, Larry Gopnick. Il cherche à donner un sens aux malheurs qui le bouleversent, tente, avec une certaine candeur, de comprendre. Rassurez-vous, faibles d'esprit ; dans leur mansuétude incommensurable, Joel et Ethan ont rendu certains pans de la métaphore grandiose que constitue cette brillante incursion dans l'absurde et le désordre de nos vies, tout à fait accessibles à votre intellect croupissant et languide. Les multiples « I haven't done anything » ou « What is going on ? », sont la litanie psalmodiée d'une douleur et d'une culpabilité qui déferlent sur le protagoniste tout au long du film. Ces échos qui traversent l'oeuvre vous permettront d'ébaucher une première approche du film.

Larry tente d'arraisonner le réel, en vain, chaque essai est un échec. Ceux qui pourraient le guider le désespèrent, ceux qu'il perçoit comme des opposants lui viennent en aide, sa communauté ne lui est d'aucun secours. Le fou, lui, semble avoir compris – l'exclamation « it works » de Danny le confirme – ce qui échappe à Larry : le fonctionnement de l'univers. C'est de cela qu'il s'agit, la ronde étourdissante des choses, notre stupéfaction devant elle, notre désir inassouvi d'instaurer un ordre dans le chaos constant qui nous entoure.

Michael Stuhlbarg livre une prestation de qualité, son jeu de sourcil est convaincant, ses intonations persuasives. Il exprime à merveille les troubles existentiels du héros. Je ne m'attarderai pas sur chacun des acteurs, mais chacun joue sa partition avec talent. Un détail qui m'a plu, parmi tant d'autres : la corpulence de l'acteur qui interprète Sy est éloquente, et livre au spectateur l'essence fallacieuse du personnage en un coup d'oeil. La caméra fait le reste : l'oppression ressentie par Larry devant cet hypocrite qui use de bonhomie nous est communiquée avec aisance.

Je tiens à saluer la musique, qui joue un rôle essentiel. Je retiens deux titres : Somebody to love et Dem Milner's Trern. La modernité affolée de l'un contraste avec le calme antique de l'autre. Cette tension vient illustrer le fossé qui sépare le fils du père, l'insouciance de l'attention excessive que prête Larry aux "détails" de l'existence.

Je vous recommande chaudement de voir ce film. Ce n'est pas une comédie, ne vous attendez pas à rire, ou alors seulement au début, quelques instants, avant de saisir les enjeux capitaux de l'oeuvre. La réflexion est parfois ironique, mais touche en fin de compte, au tragique. Derrière l'accablement d'un pauvre homme qui voudrait que les évènements de sa vie aient un sens, le spectateur se reconnaît en train d'analyser le film.

EDIT : Double post alien


Dernière édition par Symphonie le Dim 27 Fév - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shy
Comme Force mais en moins mieux.
avatar

Messages : 995
Age : 26

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Dim 27 Fév - 12:35

Buried.





Un film de Rodrigo Cortez, avec Ryan Reynolds et tout le reste du casting dont honnêtement on se fout totalement étant donné qu'on voit un seul autre visage de tout le film pendant dix secondes.

Le film raconte l'histoire d'un routier engagé pour transporter des marchandises en Irak qui se réveille un beau matin enterré dans un cercueil, avec comme seuls instruments son zippo, un téléphone avec tout écrit en bougnoul qui n'est pas le sien, un couteau et quelques autres trucs qu'il va trouver au fil du temps. Tout le film tourne autour de ce mec qui va passer 1h30 à chercher comment il s'est retrouvé là et surtout ocmment il pourrait en sortir et il est centré exclusivement sur lui étant donné que la camera ne quitte pas à un seul instant la tombe.

Et bah du coup ca embraye sur le principal point original du film : C'est un film qui se passe dans un endroit ultra-confiné, tout petit, tout noir, tout flippant. Pour ceux qui pensaient que c'était un pari difficile de faire 1h30 de film sur un mec qui a coincé sa main sous un rocher ( 127 heures ), ici c'est encore plus réduit, et même si le panel d'actions est plus grand et qu'il y a plus de possibilités ca reste un parti pris risqué de filmer ça comme ça. Faut aimer, tout le monde ne trouvera pas ça génial et quelques plans vus de haut sont un peu hasardeux mais on est forcé d'avouer à la fin que c'est super bien ficelé et qu'on se surprend à apprécier les quelques minutes dans le noir complet sans un bruit tellement l'ambiance est bien installée. Le reste du temps la camera nous fait presque ressentir le même handicap que le personnage principal : On ne voit pas tout, on doit rester sur un angle précis qui ne change pas énormément, à certains moments on se sent aussi claustro que le gars et on aurait l'impression d'être aussi en terre iraqi.

Transition bonus vers le principal problème du film : Le fond de terrorisme, ça fait un peu chier et ça gâche une partie du film. Enfin, on va dire que ça va, c'est bien ficelé, bien construit, ça tient debout, mais faut avouer que dans une époque où tout tourne autour du terrorisme voir une histoire du même genre ça fait bateau. Après c'est un avis personnel puisque l'histoire peut tout aussi bien être vue comme une histoire vraie et banale de ce qui s'est passé pour les otages pendant les guerres en Irak / Afghanistan, mais à force de partir sur ce sujet le scénario souffre parfois d'incohérences qui sont assez handicapantes.

Incohérences qui sont aussi un des soucis secondaires : On se retrouve avec des scènes presque répétées, des comportements un peu illogiques parfois, des moments où on se dit que bon faut pas déconner c'est quand même un peu tiré par les cheveux. Je ne donnerai pas d'exemple pour ne pas spoiler mais il y en a. Heureusement le final est bien maîtrisé bien qu'un peu prévisible quand on a un peu de jugeote et clôt bien l'histoire, ce qui fait qu'on finit par oublier ces petits soucis et trouver l'histoire intéréssante.

Malgré ces deux points dans l'ensemble c'est du très bon. On retient son souffle à chaque silence du film, on ressent la panique et la peur du mec et on est poussés jusqu'au bout dans cette course immobile pour la survie.

En résumé le film c'est simple : C'est 1h30 dans un cercueil. Ca peut ne pas plaire et ca ne plaira sûrement pas à tout le monde. Mais sinon c'est putain de génial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Symphonie

avatar

Messages : 390

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Dim 27 Fév - 17:04

[J'ai souri, mais bon tachons d'être plus contructif.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

avatar

Messages : 100
Age : 26
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Lun 28 Fév - 1:08

Une vidéo-hommage qui regroupe l'ensemble de l'oeuvre du génie Stanley Kubrick :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biskit



Messages : 125

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Lun 28 Fév - 13:20

The Tournament.



Si vous connaissez le manga, Battle Royal et bien cela en est très inspire.Tous les 7 ans, un tournoi rassemble les plus grands tueurs au monde au cœur d'une zone urbaine habituée (ou non). Au bout de 24h, il ne doit en rester qu'un (Sur un fond de complot gouvernementale habituelle et classique). Comme vous pouvez vous en doutez ce n'est pas pour le scénario que l'on va regarder ce film, c'est pour les scènes d'actions et la réalisation, et je trouve que scott man a bien réussi son paris.

En effet on enchaine tuerie sur tuerie toujours plus sanglante et imaginative a chaque fois et la véritable surprise de ce film sont les explosions... non pas les voitures, ou ce genre de truc mais quand les candidats explose littéralement tel de magnifique sac de viande. Pour faire un parallèle les scènes de boucherie sont presque aussi jouissive que celle du grand Machete de Robert Rodríguez (Zigow va crier au blasphème Very Happy), mais attention j'ai marqué "presque"Wink .

Par contre là où le film est décevant est que le scenario est tellement vide qu'il est bourré de cliché genre le tueur incarné par Rhames qui met tout le film pour découvrir ce qu'on a capté dès les 10 premières minutes. Ou encore, la chinoise et ses problèmes de conscience alors que c'est une tueuse reconnu dans le monde entier.

Pour conclure c'est un film plaisant a regarder mais qui est loin d'être un chef d'œuvre, par contre âme sensible s'abstenir parce qu'ils y vont pas a moitie avec la tuerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence

avatar

Messages : 100
Age : 26
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Lun 28 Fév - 14:07

lol, j'ai vu le film et c'est osé de venir comparer avec Rodriguez.
Pour faire une boucherie de qualité, il ne suffit pas de tourner des scènes de violences, encore faut-il savoir les filmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
automate



Messages : 39

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Mar 1 Mar - 1:42

[Une petite présentation au moins.] Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Western

avatar

Messages : 57
Age : 87
Localisation : Frigost II raj pa ma gueul

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Mar 1 Mar - 13:33

On peut présenter une série TV ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zigow

avatar

Messages : 607
Age : 29
Localisation : Toulousaing

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Mar 1 Mar - 14:07

On m'a déjà poser la question, et vu la demande je pense que je vais créer un autre thread.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kannar
Le Konnard
avatar

Messages : 2755
Age : 27

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Mar 22 Mar - 1:06

Philo a écrit:
[Une petite présentation au moins.] Sad

J'ai beaucoup aimé ce film. Aucune raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikota

avatar

Messages : 114

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Lun 25 Juil - 0:01



Ça envoi du lourd, lourd, LOURD. Puis c'est tout.

Je viens de voir que je me barre comme un voleur, désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kive

avatar

Messages : 56
Localisation : Donjon Blop

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Dim 29 Juil - 14:32

Immortals est l'un des pires films jamais réalisés: Ils ont repris les effets d'image de 300.

Le scénario est pire que simplet, les actions s’enchaînent beaucoup trop rapidement, les personnages n'ont aucun charisme... Enfin bref.

-Je présente ce film, certainement l'un de mes préférés, un grand classique que beaucoup ont déjà vu, USUAL SUSPECTS



C'est le film typique où il faut s'accrocher pour comprendre, et où tout s’éclaircit lors des 5 dernières minutes voire les 30 dernières secondes.

Résumé :
5 compagnons sont embauchés par le Kaiser pour accomplir une mission louche
Des millions des dollars de drogue ont disparu.
2 survivants de l'attaque du bateau où se trouvait la drogue.
1 gros méchant inconnu : Kaiser SOZAI.

Et le film essaye de recomposer le puzzle sur cette affaire.

Le role du Kaiser Sozai est très interressant; sans le voir, l'ambiance fait que tout le monde le craint rien qu'en prononçant son nom.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zigow

avatar

Messages : 607
Age : 29
Localisation : Toulousaing

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Mar 11 Sep - 22:29

Allez hop un peu d'exhumation à propos d'un chouette film que j'ai vu il y a peu, il s'agit du nouveau film du généralissime Quentin Dupieux, il s'agit de !!!

Le synopsis, le pauvre Dolph a perdu son chien Paul, son ami Mike quitte sa vie pour errer en voiture, Victor le jardinier se fait passer pour Dolph auprès d'Emma standardiste d'une pizzéria, mais Dolph aidé par Ronnie le détective s'évertuera à retrouver son chien kidnappé par Master Chang.

Bref un beau bordel, j'apprendrais pas grand chose en disant que se film est sans queue ni tête tout le long, comme les autres films du grand migouzol, il pleut dans des bureaux, on lit les souvenirs d'une crotte sur un moniteur et on accouche au bout d'une journée.
On se laisse facilement porter tous les délires, néanmoins il faut bien aimer l'humour et situation absurde sinon on risque de se faire chier comme un rat mort pendant 1h30.

De plus la prestation du bon vieux Eric Judor est bien fun, on reconnait facilement son accent de frenchy lorsqu'il parle anglais Laughing .

En gros, fan des films précédent du réal, amateur d'humour et situation absurde et surréaliste foncé, pour le reste je ne serais pas autant catégorique mais bon qui sait peut être que le film plaira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
F4
Le Psychopathe
avatar

Messages : 3411
Age : 29
Localisation : Totu en Tata Bamba Ciudad

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Mar 11 Sep - 22:51

OMG LA RENAISSANCE DU TOPIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shloub
mega stalkeur de la meuf
avatar

Messages : 745

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Mar 26 Mar - 2:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Force du Fruit
Elder of the Internet
avatar

Messages : 1884
Age : 105

MessageSujet: Re: Les cinématophiles   Mar 26 Mar - 11:10

OMG LA RENAISSANCE DU TOPIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cinématophiles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cinématophiles
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quizz Cinéphile
» Parlons cinéma
» Le bilan cinéma 2011
» Le Blind Test Ciné
» 2 Emissions sur le cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epic Fail :: Partie publique :: Héroïquement pas correct-
Sauter vers: